Prochaines activités

Rituel de TcheudBell
14 décembre 19h30

Lama Rinchen Korlo
18 décembre 19h45
Enseignement et méditation 

Rituel d'AmitabhaBell
21 décembre à 16h00

Veillée de Noël
24 décembre Bell
Rituel de Tchenrézi

Rituel d'AmitabhaBell
11 janvier à 16h00

Lama Rinchen Korlo
15 janvier 19h45
Enseignement et méditation 

Drouptcheu KarmapakshiBell
13 au 19 janvier 2020

Rituel de TcheudBell
18 janvier à 19h30

Formation Pleine ConscienceMAB
Module 1 "Etre Présent"
4 et 5 janvier 2020

Journée bénévolatMeditWork
25 janvier 2020
Méditer simplement ...

Respiration Consciente
25 novembre 2019

Dompter le tigre
1er et 2 février 2020


Beaumont

Centre de retraite 

SamyeGarden 

 

facebook-logo

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Akong Labrang Memorial Fund

Ceux qui souhaitent participer financièrement à l'organisation des funérailles d'Akong Tulkou Rimpotché et aux offrandes qui seront faites par Samyé Ling pour l'organisation des rituels dans les grands monastères, pour la construction du Kudung en vue de préserver ses reliques ou encore pour financer ses nombreux projets humanitaires qui ont bénéficié à tellement de personnes dans le besoin, vous pouvez verser un don sur le compte BE53 3100 3142 4753 avec la mention "Akong Labrang". Si vous le souhaitez, vous pouvez également verser vos dons directement au Akong Labrang Memorial Fund qui a été créé à cet effet en Écosse. 
Pour plus d'informations, cliquez ici.

Communiqué de presse

9 octobre 2013

Un grand Lama tibétain assassiné à Chengdu en Chine

 

 (Nederlandse versie onderaan)

Le 8 octobre, dans sa maison à Chengdu dans la province chinoise de Sichuan, Akong Tulkou Rimpotché, son neveu et un moine tibétain avec lesquels il voyageait, sont morts poignardés. Akong Tulkou Rimpotché, de nationalité britannique et basé au monastère tibétain Samyé Ling en Écosse, était un des Lamas les plus importants de la tradition Kagyupa du Bouddhisme tibétain.

 

Il était également président et fondateur depuis 1977 du Centre d'études tibétaines de Bruxelles et président de Rokpa International, une association humanitaire fondée en 1981 et présente dans 20 pays, qui gère 150 projets au Tibet et dans les régions himalayennes pour venir en aide aux populations démunies sur le plan de l'éducation, de la médecine et de la préservation de la culture tibétaine.

 

Le meurtre a été commis par trois Tibétains qui ont été arrêtés par la police chinoise et qui sont en aveux. Akong Tulkou Rimpotché, qui avait l'âge de 73 ans, s'apprêtait à entamer la visite annuelle des nombreux projets humanitaires dans le Tibet oriental pour apporter les fonds récoltés durant l'année. Il semble que les présumés coupables du triple meurtre essayaient de s'emparer de ces fonds et que le Lama a payé de sa vie le refus de les céder.

La dépouille d'Akong Rimpotché sera transportée au monastère de Dolma Lhakang au Tibet, dont il fut reconnu comme l'incarnation du Lama responsable à l'âge de 4 ans, pour la crémation cérémonielle réservée aux Lamas importants.

 

Akong Rimpotché avait fui le Tibet lors de l'invasion chinoise en 1959, à la tête d'un groupe de 200 Tibétains dont seulement 15 survécurent. En 1963 il arrive à Oxford au Royaume Uni avec une bourse d'études et en 1967 il fonde Samyé-Ling en Écosse, le premier centre bouddhiste tibétain en Occident, avec Tchogyam Trungpa Rimpotché, lequel part ensuite aux États-Unis.

 

Akong Rimpotché a depuis lors été l'une des figures marquantes pour la transmission du Bouddhisme en Occident et a créé des centres dans plusieurs pays européens et africains et notamment à Bruxelles, où il venait régulièrement pour enseigner. Ayant été formé dans la médecine traditionnelle tibétaine, il a également développé une méthode thérapeutique combinant des éléments de la philosophie et de la méditation bouddhiste tibétaine et de la psychiatrie occidentale. En 1992 il fut également en charge de l'expédition de recherche du 17ème Karmapa, détenteur de la tradition Kagyupa, dont la nouvelle incarnation fut intronisée à Tsurphu au Tibet, avec l'assentiment du gouvernement chinois. Entretemps, en 1999, le Karmapa s'est enfui du Tibet à l'âge de 14 ans et s'est installé en Inde auprès du Dalaï Lama.


Pour informations :
Carlo Luyckx, Vice-Président du Centre d'études tibétaines, tél.: 0475 86 89 99
Rue Capouillet 33
1060  Bruxelles
Site internet : cliquez ici

 


Een hoge Tibetaanse Lama vermoord in Chengdu (China)

 


Op 8 oktober werden Akong Tulku Rimpotche, zijn neef en een monnik met wie hij samen reisde, neergestoken in zijn huis in Chengdu in de provincie Sichuan. Akong Tulku Rimpotche, van Britse nationaliteit en gebaseerd in het Samye-Ling Tibetaans klooster in Schotland, was een van de belangrijkste Lamas van de Kagyu traditie van het Tibetaans Boeddhisme.

 

Hij was eveneens stichter en Voorzitter van het Tibetaans studiecentrum in Brussel en Voorzitter van Rokpa Internationaal, een humanitaire vereniging opgericht in 1981 en aanwezig in 20 landen, die 150 projecten heeft gerealiseerd in Tibet en de Himalaya om ter hulp te komen aan de behoeftige bevolking op het gebied van onderwijs, geneeskunde en het behoud van de Tibetaanse cultuur.

 

De moord werd bedreven door drie Tibetanen die door de Chinese politie werden aangehouden en de feiten bekend hebben. Akong Tulkou Rimpotché, die 73 jaar oud was, bereidde zich voor om zijn talrijke humanitaire projecten in Oost Tibet te bezoeken en de in het laatste jaar verzamelde fondsen te bezorgen. Het blijkt dat de daders van de drievoudige moord deze fondsen opeisten en dat de Lama zijn weigering met zijn leven betaald heeft.

 

Akong Rimpotché was uit Tibet gevlucht tijdens de Chinese invasie in 1959, aan het hoofd van een groep van 200 Tibetanen waarvan enkel 15 overleefden. In 1963 komt hij aan in Oxford met een studiebeurs en in 1967 sticht hij Samye-Ling in Schotland, het eerste Tibetaans Boeddhistisch centrum in het Westen, met Tchogyam Trungpa Rimpotche, die nadien naar de USA vertrekt.

 

Akong Rimpotché was sindsdien een van de belangrijke figuren in de transmissie van het Tibetaans Boeddhisme in de Westerse wereld en heeft centra gesticht in meerdere landen van Europa en Afrika, en ondermeer in Brussel, waar hij regelmatig kwam onderrichten. Als dokter in traditionele Tibetaanse geneeskunde heeft hij eveneens een therapeutische methode ontwikkeld die elementen combineert van Tibetaans Boeddhistische filosofie en meditatie en Westerse psychiatrie. In 1992 was hij verantwoordelijk voor de zoektocht naar de 17de Karmapa, spiritueel hoofd van de Kagyupatraditie, waarvan de nieuwe reincarnatie geintroniseerd werd in Tsurphu in Tibet, met de goedkeuring van de Chinese regering. Intussen is in 1999 de Karmapa uit Tibet gevlucht op veertienjarige leeftijd en leeft hij nu in India bij de Dalaï Lama.

 

Voor inlichtingen:
Carlo Luyckx, Vicevoorzitter van het Tibetaans studiecentrum, tel.: 0475 86 89 99
Capouilletstraat 33
1060  Brussel
Website: klik hier

Message de Djamgoeun Kongtrul Rinpotché

Cher Lama Yéshé Rinpotché,

 

Je suis profondément touché par la tragique mort de Chöje Akong Rinpoche et ses deux assistants.

 


Je vous adresse mes condoléances, à vous et à tous les membres de la famille de Rinpoche, de la sangha du Monastère de Samye Ling, de la Fondation Rokpa, à tous les disciples et tous ceux qui étaient liés aux projets humanitaires de Rinpoche, projets qui assistaient tant de tibétains et de démunis dans les régions de l'Himalaya. Je prie pour que les activités de Rinpoche se poursuivent sans difficultés et que ses souhaits se réalisent.

 

 

Jamgon Kongtrul Rinpoche

Le 10 octobre, 2013

Message de Dulmo Tcheudjé Rinpotché

 

COMPOSÉ DANS LE PLUS PROFOND CHAGRIN, HOMMAGE CONMÉMORANT LES GRANDS FAITS DU NOBLE AKONG RINPOCHE, PÈRE ATTENTIONNÉ DE TOUS LES ÊTRES DANS LE BESOIN ET MAINTENANT PARTI VERS UNE TERRE PURE

 

Suite à votre assassinat, c'est plein de chagrin et de larmes que j'écris cet hommage en votre mémoire, grand protecteur qui a marqué avec son incomparable activité notre monde et ses êtres, tous et chacun des êtres y séjournant, particulièrement les êtres humains, et plus spécialement les tibétains dans le besoin.

 

Saint et Noble être que vous êtes, vous avez sans relâche œuvré pour servir les enseignements du Bouddha et tous les êtres. Avec une bonté encore plus grande que l’amour affectueux d’une mère, vous avez pris soin d’une immense quantité d’orphelins; avec un sentiment encore plus grand que celui apporté à un fils bien-aimé, vous avez veillé sur les vieux et les invalides, les faibles sans aucun secours; avec la plus ample générosité et sans préjugé ni préférence vous avez satisfait les besoins et souhaits des plus démunis, malades et indigents; par votre soutien, vous avez ravivé la force du dharma et de la culture du Tibet qui se consumaient telle une lampe sans combustible.

 

Pour résumer,  que ce soit en matière de protection du monde vivant ou de la culture, vous avez été unique en ce 21ème siècle, un saint homme qui a eu une immense influence bénéfique dans tout le globe et plus particulièrement au Tibet. Vous êtes le refuge et le protecteur des faibles sans protection, l'ami et le mentor des jeunes gens brillants, la mère attentionnée de tant d'orphelins, le détenteur de la tradition du Dharma et de la culture du Tibet. Même notre vaste, formidable Terre n'a pu étreindre l'immensité de votre bonté et la trace de vos grandes actions ne pourra jamais disparaître de l'esprit du tibétain que je suis. Je prie pour que par la puissance de la bénédiction des Trois Joyaux et l'océan de Victorieux, toutes vos excellentes activités redoublent/s'amplifient/se multiplient/ s 'étendent de plus en plus tel le flot du Ganges majestueux et que chaque être lié à vous soit libre de tout mal/toute douleur/ tout malheur/ dommage, ne souffre aucun tort  dans le court terme et puisse finalement atteindre l'état de bonheur éternel/durable.

 


Rédigé à  Damkhar Lhündrup Déchen Chökhor Ling par le 18ème porteur du nom Dülmo Chöje, le 10 octobre 2013

Message de Gyaltsap Rinpotché

Centre Dharmachakra, Rumtek

 

Le seigneur du dharma Akong Rinpoche, brillant soleil éclairant les enseignements Kagyu a dédié toute sa vie à la noble cause de servir tous les êtres et le Dharma, et plus particulièrement à diffuser et promouvoir les enseignement de  Bouddha en occident, à établir de nouvelles écoles partout au Tibet où sont enseignées la médecine tibétaine traditionnelle, la langue tibétaine et bien d’autres matières, à aider les destitués au Tibet et dans beaucoup d’autres pays.

 

Du fond du cœur je vous prie de garder à l’esprit ces réalisations si dignes d’éloges. De même, si bien je suis profondément attristé par la soudaine perte de la précieuse vie d’Akong Rinpoche et de deux de ces assistants le 8 octobre dernier, j’exhorte chacun d’entre vous à contempler la nature impermanente de tout ce qui est composé. Je vous en prie, réfléchissez-y, vous tous, les moines et nonnes de sa communauté maintenant sérieusement engagés dans les prières visant à l’accomplissement de son activité en cette vie, sa famille, à commencer par Lama Yeshe Osal Rinpoche, détenteur de la richesse des trois entraînements, son épouse, ses enfants et toute sa famille, ses disciples au Tibet et en occident, les directeurs et travailleurs de Rokpa International, tous ceux dans le besoin et ceux qui dépendent d’eux. Il est de la plus haute importance, qu’au lieu de vous affliger, vous vous efforciez de trouver les moyens d’assurer la continuité et le développement de l’œuvre remarquable de cet être extraordinaire. Accompagné de prières constantes et de bon augure pour que cela se réalise, je vous adresse ce message de condoléances pour réconforter vos cœurs.

 

Le XIIème Goshir Gyaltsap, 9 octobre 2013

 

Traduction Nerea Goni

Message de Khenpo Khartar Rinpotché

A vous, Lama Yeshe Losal et à toute la famille, amis et sangha de Choje Akong Rinpoche:

 


C’est avec une grande tristesse que j’ adresse aujourd’hui mes condoléances au Vénérable Lama Yeshe Losal et à tous les disciples de Choje Akong Rinpoche pour sa tragique disparition au Tibet ainsi que celle de son neveu et de son assistant.

 


Choje Akong Rinpoche et Chogyam Trungpa Rinpoche ont ouvert les portes de l’Occident à la venue des grands maîtres Kagyu, spécialement de sa Sainteté le 16ème Karmapa et de ses fils de coeur. Grâce à ces deux grands maîtres nous avons aujourd’hui tant de centres merveilleux en Occident.

 


Choje Akong Rinpoche a lui-même voyagé inlassablement au Tibet où il a participé à l’établissement de centres d’éducation, d’hôpitaux, de maisons de retraites, d'écoles pour les enfants sans ressources et tant d’autres projets pour le bénéfice des êtres.

 


La nouvelle du décès de Choje Akong Rinpoche a été un terrible choc pour tous, mais nous trouvons du réconfort en sachant qu’Akong Rinpoche est mort en accomplissant   son activité inlassable d’aide aux tibétains et au Dharma.

 


En outre, Lama Karma Drodhul voudrait ajouter qu’il n’oubliera jamais la générosité de Akong Rinpoche pour le soutien apporté à l’école monastique que Lama Karma a fréquenté pendant sa jeunesse. Lama Karma affirme qu’il rendra à Rinpoche sa générosité à travers sa propre pratique du dharma et son travail et que Akong Rinpoche sera toujours dans ses pensées.

 


A Karma Triyana Dharmachakra, dans nos centres Karma Thegsum Choling ainsi que dans nos centres de retraite de trois ans Karme Ling, nous faisons tous des prières pour le prompt retour de Akong Rinpoche afin qu’il continue à aider les êtres.

 

Cordialement, votre dans le Dharma, Khenpo Karthar Rinpotché.

Message de Lama Rinchen Palmo

Adressé à la communauté de Samyé Dzong à Bruxelles le 28 octobre 2013

 

Il y a quelque chose qui m'est revenu en mémoire récemment. Pour les 60 ans de Rinpoche, il y a 13 ans, il avait été organisé une récolte d'anecdotes afin de pouvoir garder la mémoire de quelqu'un d'aussi exceptionnel et j'ai relu quelques passages de ces lettres avant de venir. Beaucoup de gens qui ont participé à ce livret s'y excusaient d'avoir pris tant de temps pour réaliser la valeur de cet être. Ca m'a frappé. Lorsque nous avons commencé, nous étions ignorant bien sûr et quelqu'un d'ignorant ne peut pas reconnaître quelque chose de grande valeur parce qu'il ne sait pas ce qu'il regarde. Il y avait aussi le côté de l'humilité de Rinpoche, une humilité extraordinaire, elle aussi sans faille. Si bien qu'on pouvait très bien passer à côté d'Akong Rinpoche sans se rendre compte de la personne qu'on avait en face de soi. Beaucoup, dans leur écrit, disent « je suis tellement désolé, j'ai tellement honte » !

 

 

Akong Rinpoche était simple et sans prétention, mais en fait cette humilité cachait sa valeur ultime du bodhisattva. Le bodhisattva c'est quelqu'un qui a une humilité parfaite, totale, c'est un des signe du bodhisattva. De nos jours le mot bodhisattva est un peu galvaudé, un peu éculé, on l'utilise à toutes les sauces. Si on laisse sa place dans un bus, « ah, quel bodhisattva tu es ! ». Mais un véritable bodhisattva c'est autre chose, n'est-ce-pas. L'une des qualités premières du bodhisattva c'est le courage mentionné dans le Sutra du Coeur, cette intrépidité, cette état qui a dépassé la peur.

 


Cela m'a rappelé une autre histoire des débuts de Samye Ling au cour de ses dix premières années. Il y avait pas mal de gens à SL qu'il acceptait et accueillait qui avaient d'énormes problèmes psychiques. Il faisait vraiment porte ouverte à tout le monde. Un jour il y avait une femme qui avait une terrible crise au réfectoire – beaucoup de choses se passent au réfectoire, beaucoup d'émotions s'y expriment – elle faisait une crise de rage et envoyait les assiettes voler. Personne ne pouvait plus l'approcher sans qu'une assiette ne vole dans sa direction. Le sol était jonché de débris et personne ne savait quoi faire. On a fait appel à Akong Rinpoche. Elle était là, debout, armée. Il est entré, ceux qui le connaissent save bien comment il bougeait toujours d'une manière sûre, lente et sans crainte, d'une démarche aisée et très vigilante. Il a marché vers elle, sur les débris, et il l'a prise dans ses bras. Là elle a lâché, s'est effondrée en sanglots, totalement pacifiée. Il avait suffit de ce geste de la prendre dans ses bras.

 


Pour moi, c'est l'image même de Rinpoche. La compassion, l'absence de peur et l'absence de jugement. De savoir exactement de ce dont la personne a besoin à tout moment, sans jugement. Ce fut toujours un exemple exceptionnel pour moi car il y a très peu de gens qui peuvent le faire. Chacun d'entre nous peut y arriver au moins une fois, peut-être dans le mois, dans l'année, ou dans une vie. Mais le faire jour après jour du matin au soir et du soir au matin est quelque chose d'extraordinaire. Je voulais partager ça avec vous parce que ce sont pour moi des exemples qui sont très symboliques de sa présence parmi nous.

 


Et aussi, comment Rinpoche avait un tel éventail d'activités : il était maître spirituel, parfois on a critiqué le fait qu'il n'ait pas suivi un parcours universitaire, mais en tant que Tulku il était déjà une réincarnation de quelqu'un qui avait fait énormément de pratique et avait une réalisation supérieure qui lui avait permis de renaître en tant que la deuxième incarnation d'Akong Rinpoche. Pour moi, sur le plan spirituel, on le voyait une fois par an en retraite, pas plus souvent, il disait très peu de choses, il n'était pas bavard de nature, mais il suffisait qu'il me dise deux, trois mots et ces deux, trois mots c'était mon instruction pour l'année. D'ailleurs, ces deux, trois mots sont encore des instructions pour la vie. C'était sa manière d'enseigner, une manière directe qui sortait du concept, aller directement à l'essence. Une manière presque « zen », ou mahamudra ou dzogchen, une manière très directe d'enseigner. C'était son apport spirituel.

 

 

De plus, il y a l'apport sur le plan thérapeutique : Rinpoche avait commencé son activité Tara Thérapie qui se poursuit et qui aide beaucoup de gens. Elle a l'avantage d'être destinée à tous les êtres sans avoir besoin d'être bouddhiste.
Elle est ouverte à tous ceux qui peuvent s'y connecter. Elle est basée sur des concepts bouddhiques.
Et puis, il y a toute son activité Rokpa mise en place pour soulager les douleurs du monde sur le plan plus matériel et physique. C'est là que maintenant il a disparu, en allant justement aider et continuer ses projets humanitaires au Tibet.

 

 

Rinpoche est quelqu'un qui avait une activité gigantesque sur tous les plans.

 

 

Son départ nous a laissé très désorientés, par sa brutalité, par ce côté sauvage. Et on entend beaucoup de gens dire : mais pourquoi, comment se fait-il qu'il puisse arriver ça à un être aussi bon, aussi excellent ? Ce n'est pas juste. Où est la logique ? Cela nous semble énorme. Il n'y a pas longtemps, à Holy Island, le maître de retraite nous parlait de Devadatta, un des cousins du Bouddha Sakyamuni, très évolué, possédant énormément de connaissances et qui se croyait justement plus avancé que son cousin et a tenté de l'empoisonner et de le tuer plusieurs fois. Il est dit que Sakyamuni lui même a été empoisonné, il est mort empoisonné. Et le Droupön, notre maître de retraite, nous disait qu'au cours des siècles il y a eu pas mal d'exemples de grands lamas qui sont morts, tués brutalement par leur disciple. Milarepa et beaucoup d'autres. Etre guru et lama est une occupation dangereuse. On a affaire là, au fait que le bodhisattva, bien que ne créant plus de karma dans sa situation de pureté, a encore du karma à éliminer. Bien que ne pouvant imaginer ce que Rinpoche à pu dire ou faire, je pense que c'est là une expression de karma qui devait être purifiée et c'est aussi notre karma en tant que disciple, nous partageons ce karma. Toute situation de crise ou de brutalité comme celle-là, si nous arrivons à l'apprécier et à y voir la possibilité de purification, elle a alors la possibilité d'être transformée. On peut faire de cette situation quelque chose de tragique, un fait divers sordide, quelque chose de terrifiant, mais on peut aussi en faire quelque chose qui va nous porter, nous faire comprendre d'autant plus l'impermanence, que nous sommes tous voués à l'impermanence. Si quelqu'un comme Rinpoche est voué à l'impermanence, nous le sommes d'autant plus. Il n'y a pas d'exception. Cela nous rappelle que c'est bientôt à nous, nous allons tous passer par là d'une manière ou d'une autre, paisible ou brutale. Il y a cet aspect là. Il y a également l'aspect que beaucoup de disciples ont ressenti après son départ, c'est qu'ils étaient très proches de lui, son esprit était là avec nous d'une manière très lumineuse, très pure, très forte et très puissante. Les gens ont eu différentes expériences, dans leurs rêves, dans leur vie quotidienne, une sorte d'acuité, une sorte de montée en acuité de leur vision, de leur perception. On dit ça des grands maîtres, leur départ est aussi un moment privilégié pour entrer en contact direct avec leur conscience, leur conscience pure. Pendant toute cette période, on nous encourage à méditer, à faire des prières et des rituels pour entrer en contact direct avec sa conscience. Ce n'est pas parce que lui a besoin de prières, c'est parce que pour nous c'est une occasion privilégiée pour entrer en contact avec la sagesse primordiale qu'il avait. C'est pour ça que nous sommes là, c'est pour partager cela entre nous et le faire fructifier. C'est quelque chose d'unique et de rare.

 

 

Tai Situpa a encouragé tout le monde à accumuler un grand nombre de mantras. Brigitte nous a offert un beau livre pour y inscrire le nombre de mantras que nous pouvons faire chez nous. Il y a le mantra d'Amitabha : Om ami dewa Hrih ; le mantra de Chenrézig : Om mani peme Hung ; le mantra de Guru Rinpoche : Om Ah Hung Om benza siddhi Hung et le court mantra de Dorje Sempa : Om benza satto Hung. A vous de choisir quel mantra vous préférez réciter, il en faut cent millions de chaque entre tous les Samye Dzong. Ces récitations n'ont pas besoin de s'accompagner d'un rituel. Ce livre sera dans le hall, et en passant au centre vous pouvez rajouter le nombre de mantras que vous avez accumulés, tout cela dans la même optique d'être en relation avec Rinpoche. Il y a aussi dans le hall un livre d'or où on encourage ceux qui l'ont connu à écrire, à partager quelque chose au sujet de Rinpoche.

 

 

A Samye Ling, Lama Yeshe a demandé à Rinchen Khandro qui s'occupe de Samye Dzong à Edimbourg de rassembler toutes les anecdotes, les souvenirs depuis le début, tout ce qui vous semple intéressant ou symbolique de votre rapport avec Akong Rinpoche pour qu'on en fasse une archive pour garder le plus possible de trace. Depuis le livre qui a été fait à l'époque des 60 ans de Rinpoche, déjà pas mal de disciples ont disparu. Nous n'allons pas tarder non plus et il serait bon de laisser notre témoignage pour qu'il souligne le passage dans notre vie, dans ce moment de l'histoire, de cet être extraordinaire.

 

 

Il a été dit que le corps de Rinpoche, pour des raisons légales, a été conservé à la morgue pendant une semaine et la police et les docteurs légistes ont été très surpris du fait que le corps rajeunissait, avait une apparence jeune et possédait un lustre. Il n'avait pas l'aspect d'un cadavre normal. Ils n'avaient jamais vu ça. Là aussi, je pense, c'est une de ces activités de Bodhisattva, de montrer à ces docteurs chinois qui en général n'ont rien à voir avec le domaine spirituel qu'ils ont à faire là à quelqu'un d'extraordinaire, à un yogi.
Un grand maître Nyigmapa considérait Akong Rinpoche comme un yogi secret. Je pense qu'on le voit bien à la façon dont il est mort. C'en est une confirmation.

 

 

En même temps qu'il y a une énorme tristesse pour nous évidemment, un sentiment de perte, il y a aussi une inspiration pour continuer à pratiquer. C'est ce qu'il voulait toujours que nous fassions, c'était son voeu le plus cher. Ce qui venait toujours en premier pour lui c'était la pratique. Il s'occupait de tous les côtés humanitaire, etc. mais il a répété combien de fois que pour lui le plus important c'était que l'on travaille sur notre esprit, sur les émotions. C'était ce qui comptait le plus pour lui. Je pense que c'est ce qu'on peut faire de mieux pour continuer sa mémoire. C'est très simple, il suffit de continuer et de faire le mieux possible.

 

 

Situ Rinpoche nous a recommandé de faire la pratique de Milarepa, le père de la lignée, pendant les 49 jours du bardo d'Akong Rinpoche. L'important c'est l'aspect de supplique, le yoga du maître. On essaye, comme je le disais tout à l'heure, d'entrer en prise directe avec la conscience du maître. On fait aussi un Tsok où il ne s'agit pas seulement de manger des biscuits, de se nourrir. En fait le tsok est en fait un rituel de purification pour remédier aux failles, aux fautes que l'on a pu commettre, aux engagements (samaya) qu'on a pu briser. C'est pour réparer les fautes passées. Il y a l'aspect supplique au Lama et l'aspect purification dans la pratique du yoga du maître, guru yoga. Milarepa est bien sûr vénéré dans toutes les écoles du bouddhisme Tibétain, il est l'exemple même du yogi, de celui qui a réussi à transformer en une seule vie d'énormes crimes. Il était exemplaire dans sa réalisation. Rinpoche aimait bien nous chanter des chants de Milarepa lorsqu'il venait nous voir en retraite. Il était très content quand il nous voyait faire les pratiques yogiques. Lors de la sortie de ma première retraite, la tradition veut que tôt le matin dans le froid, avec simplement un drap blanc sur soi, bien que l'hiver écossais ne soit pas l'hiver tibétain, on devait faire le tour de l'enceinte du centre de retraite trois fois en dansant de manière très lente pour être bien sûr d'essayer de garder sa chaleur pendant tout ce temps-là. C'est une manière d'exprimer que l'on est parvenu à acquérir un peu de pratique. Pour l'occasion, dans le milieu de l'enceinte il y avait un bâtiment où Lama Yeshe faisait ses retraites, et Akong Rinpoche avait invité les représentants de l'ambassade de Chine Ils y étaient tous installés derrière la vitre en manteaux de fourrure et nous regardaient comme un spectacle. Je voyais bien l'humour d'Akong Rinpoche, comme pour dire : « voici, vous nous avez chassés mais on continue quand même ... »

 

 

Voilà quelques petites petites esquisses de mémoire d'Akong Rinpoche.

Message de Nalandabodhi

Chers Lama Yéshé, Communauté de Samye Ling, de la Fondation Rokpa :

 

Nous sommes profondément attristés par la bouleversante nouvelle de la mort de Kyabje Akong Tulku Rinpoche. Au nom de Dzogchen Ponlop Rinpoche et de tous les membres de la sangha de Nalandabodhi nous  adressons nos plus sincères prières et senties condoléances à la famille d’Akong Rinpoche et à tous ceux affectés par sa perte ainsi qu’aux familles et amis des deux autres personnes ayant si tragiquement perdu leurs vies. Disciple dévoué de sa Sainteté le 16ème Karmapa, Rangjung Rigpe Dorje, ainsi que de sa Sainteté le 17ème Karmapa Ogyen Drodul Trinley Dorje, Akong Rinpoche a inlassablement servi la lignée Karma Kagyu et a grandement bénéficié un nombre incalculable de personnes de part le monde.

 

C’est avec dévotion et respect envers la vaste activité accomplie par Rinpoche dans le dharma que nous prions pour que ses aspirations se réalisent.

 

Sincèrement et empli de respect,
Mitra Tyler Dewar, Diane Biray Gregorio, Directeurs Exécutifs de Nalandabodhi

 

NalandaWest 3902 Woodland Park Ave N Seattle, WA 98103  Etats-Unis
8 octobre 2013

Message de Rigzin Wangmo, fille du 10ème Panchen Lama

Le très Vénérable Akong Rinpoche a non seulement propagé les aspects les plus remarquables de la culture du Tibet en les faisant s’épanouir de manière particulièrement importante au Royaume Uni et dans d’autres pays du monde mais il a aussi fourni une aide d’une valeur unique au Tibet à travers l’association humanitaire Rokpa.

 

Tous les ans, en début d’année il soutenait les Occidentaux dans divers pays, et pendant la seconde partie de l’année, sans souci aucun pour les difficultés physiques que cela entraînait, il visitait lui-même les différents projets au Tibet et secourait les plus démunis.

 

Toutes les choses merveilleuses qu’il a faites pour établir de nouveaux projets, pour apporter du soutien financier à des centaines d’écoles, à plus de dix mille orphelins et à tant de monastères dans les régions tibétaines, tout cela va demeurer gravé à jamais dans mon esprit. Je souhaiterai que chacun de nos frères et soeurs du dharma lui offrent de très sincères prières de dédicaces et bons souhaits.

Message de Sa Saintenté Sakya Tridzin

Cher Lama Yéshé Losal Rinpotché

 

C'est avec un profond chagrin que sa Sainteté Sakya Tridzin a reçu la nouvelle du décès de Tcheudjé Akong Rinpotché. Sa Sainteté, actuellement en retraite stricte, ne reçoit les nouvelles qu'une fois par semaine et exprime ici son regret pour le retard de ses condoléances.

 

Cette bouleversante nouvelle implique une incalculable perte pour la famille et sangha de Akong Rinpotché, pour tous ceux qui ont été l'objet de sa bonté, sagesse, de ses inlassables efforts mais aussi pour le Dharma lui-même car Akong Rinpotché était un de ses plus sincères divulgateurs.

 

Non seulement a-t-il remarquablement participé à la diffusion du Dharma en Occident en amenant les bienfaits de la paix intérieure et une plus profonde compréhension de la vie à maints étudiants, mais il a en outre apporté une aide incomparable à travers Rokpa aux malades et démunis du monde entier et une soutien d'une valeur inestimable à la préservation de la culture et religion du Tibet.

 

Sa Sainteté prie ardemment pour que les nobles aspirations de Akong Rinpotché se poursuivent au travers des institutions par lui fondées et pour son prompt retour afin de guider les êtres dans la voie vers le bien-être et le bonheur.

 


Cordialement,
Dagmo Kushok

Message de Sogyal Rinpotché

A Lama Yéshé Losal Rinpotché,
A toute la communauté de Samye Ling
A tous les pratiquants et membres des centres Samye Dzong,
et à tous ceux engagés dans les projets de Rokpa International.

 


Très chers amis, frères et soeurs dans le Dharma,

 

En mon nom propre et en celui de toute la sangha de Rigpa, permettez-moi d'exprimer ma plus profonde tristesse pour le soudain départ de ce monde de Choje Akong Rinpoche, de son neveu et de leur compagnon.

 

Les évènements ont pris une tourne tragique et dévastatrice. Le tendre souvenir de Chöje Akong Rinpoche perdura non seulement comme un des pionniers remarquables de la diffusion du bouddhisme tibétain en occident, mais également pour avoir joué un rôle historique en établissant Samye Ling ainsi que le centre de retraite à Holy Island. Resteront aussi ses enseignements sur le Dharma et en matière de médecine traditionnelle, son extraordinaire engagement pour l'aide sociale en matière de santé, éducation et envers les plus pauvres et démunis. Au fil des ans, sa contribution au bouddhisme en général et à la grande lignée de pratique Kagyupa  en particulier a été phénoménale.

 

Avec la compassion, la sagesse et l'énergie qui le caractérisaient, Akong Rinpoche était réellement une  source d'inspiration et un exemple pour les bouddhistes du monde entier et il sera regretté bien sûr par sa communauté mais bien au-delà par les pratiquants du bouddhisme et par tous ceux qu'il a aidés de part le monde.

 

Veuillez accepter nos plus sincères condoléances et notre sympathie envers toute la famille de Rinpoche. Nous prions pour la réalisation de ses projets et aspirations et croyons fermement qu'entre vos mains, l'activité de Akong Rinpoche perdurera et se renforcera.
Nous vous gardons dans nos pensées et prions sans relâche pour l'épanouissement du Dharma Kagyu et de l'héritage de Choje Akong Rinpoche.

 

Sogyal Rinpotché

Message de Taï Situ Rinpotché

Des rituels sont accomplis à Palpung Shérab Ling pour Tcheudjé Akong Rinpotché

Suivez ce lien ...

Message vidéo de Taï Situ Rinpotché 

 

 {youtube}AFyi-W5WjXc{/youtube}

 

 

Message de Tcheukyi Nyima Rinpotché

Cher Lama Yéshé Losal Rinpotché,

 


Mon frère et moi, le monastère Ka-Nying Shedrub Ling ainsi que tous ceux qui sont liés à nos centres de retraite Gomde de part le monde souhaitons vous transmettre nos plus sincères condoléances, à vous, à l'épouse de Akong Rinpoche, à ses enfants et à toute la famille du défunt en ce temps de tragédie soudaine et indicible.

 


La disparition de Choje Akong Rinpoche est une profonde perte pour la communauté des pratiquants de Dharma dans de nombreux pays et la cause d'un grand choc et profond chagrin pour beaucoup. Les activités au service du Dharma de Rinpoche tout au long de sa vie ont donné à des milliers de personnes un avenir brillant qu'ils n'auraient pas pu avoir autrement. Sa contribution bénéfique au Dharma et à tous les êtres demeurera sans doute ininterrompue et continuera à se déployer dans les dix directions de manières inombrables et inconcevables. Nous nous joignons à vos prières pour son prompt retour.

 

 

Cordialement, Tulku Chokyi Nyima Rinpoche
Tsikey Chokling Rinpoché


Monastère de Ka-Nying Shedrub Ling 
P.O. Box 1200
Kathmandu, Népal

Message de Tchimé Rinpotché

Cher Lama Yéshé,

 

Chime Rinpoche a sollicité de nous, administrateurs de Marpa House que nous vous adressions de sa part et de celle de tous ses disciples ses plus sincères condoléances. Nous avons été profondément choqués d'apprendre la tragique mort de Chöje Akong Tulku Rinpoche et nous avons encore du mal à la comprendre. Un grand nombre des disciples de Chime Rinpoche avaient reçu initiations et enseignements de Akong Rinpoche et étaient très liés à lui. Son décès est une grande perte, non seulement pour vous et les disciples de Samye Ling mais pour tous les étudiants de la tradition Karma Kagyu.


Nous vous prions d'adresser nos condoléances à l'épouse, aux enfants et famille de Tcheudjé Akong Rinpotché. A vous, à tous à Samye Ling nous dédions les pensées et prières de la communauté de Marpa House en ce triste moment.

 

Amicalement dans le Dharma,
Gudrin Schmitt
Administrateur du Dharma Trust

Mardi 15 octobre 2013

Message de Thrangou Rinpotché

Au frère, neveu, famille proche, parents de Chöjé Akong Tulku Rinpoche, ainsi qu'aux membres de la communauté de Samye Ling et autres:



Je présente mes sincères condoléances en ce moment où, par une effroyable conjoncture de circonstances, le plus incompréhensible est arrivé, et à cause de cela non seulement vous, mais l'ensemble de la communauté bouddhiste, principalement les tibétains et aussi les indigents et les plus démunis de ce monde se retrouvent comme orphelins, ayant perdu celui qui était comme un père pour eux. Son esprit n' était que bonté et compassion et sa motivation, celle d'un vrai bodhisattva. De part ses extraordinaires qualités, tous ces agissements étaient des actes d'excellence accomplissant une vaste activité entièrement dévolue au bien des autres. Ainsi, il n'est point nécessaire d'expliquer plus en détail le fait que les causes sont déjà réunies pour le prompt retour, dans la splendeur et magnificence, de ce suprême Tulku. Je vous exhorte donc à ne point laisser le désarroi et la préoccupation vous accabler. Au contraire, il est très important de constamment se rappeler ses exploits, positifs et excellents et ne pas les laisser tomber dans l'oubli.



Il est en général connu de tous que les enseignements des Etres Eveillés se sont déployés et ont brillé sur les hauts plateaux du Tibet, tels les rayons éclatants du soleil.




En outre, bien que ces enseignements ne s'étaient pas étendus auparavant au-delà des pics enneigés, il se trouve qu'en ce temps présent beaucoup de grands êtres, vrais détenteurs des enseignements, ont traversé ces chaînes de montagnes aux sommets enneigés pour propager ces  instructions ailleurs, dans le cadre de leur activité éveillée. Akong Rinpoche a non seulement soutenu et favorisé leur activité en travaillant main dans la main avec eux, mais il a lui-même traversé les océans afin d'établir des centres de dharma dans divers pays, leur concédant de la sorte les enseignements traditionnels sur ce qu'il convient d'adopter ou abandonner.



Par ailleurs, il a fondé l'organisation connue sous le nom de Rokpa, ouvrant ainsi la porte à l'accumulation de mérite pour les plus nantis à travers la collecte de fonds destinée principalement aux trois grandes régions d'Inde, Népal et Tibet, les objectifs étant en premier lieu, de soutenir tous ceux avec la noble intention de restaurer les communautés monastiques détériorées ou en aidant celles qui étaient intactes mais sans les moindres moyens financiers; ensuite, l'établissement d'écoles d'enseignement traditionnel tibétain ou des nouvelles disciplines et finalement, l'aide humanitaire pour les indigents et démunis.



En plus de cela, il a conçu la thérapie nommée Tara  afin de protéger et soutenir ceux touchés par la maladie.



Moi, connu sous le nom de Thrangu Rinpoche vous prie de faire tout votre possible afin de soutenir ces trois aspects de sa merveilleuse activité afin qu'elles ne déclinent jamais mais au contraire prospèrent  le plus possible et je vous demande aussi en ce qui concerne son assassin d'être aimable, de le considérer comme quelqu'un qui a perdu tout contrôle et qui est tombé en proie des cinq poisons. Je vous invite à ne susciter en vous que l'amour et la compassion et à ne point laisser des pensées nuisibles de colère et haine s'élever dans votre esprit.



Traduit du tibétain par Ken & Katia Holmes


Normal 0 21 false false false FR-BE X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

Au frère, neveu, famille proche, parents de Chöjé Akong Tulku Rinpoche, ainsi qu'aux membres de la communauté de Samye Ling et autres:

Je présente mes sincères condoléances en ce moment où, par une effroyable conjoncture de circonstances, le plus incompréhensible est arrivé, et à cause de cela non seulement vous, mais l'ensemble de la communauté bouddhiste, principalement les tibétains et aussi les indigents et les plus démunis de ce monde se retrouvent comme orphelins, ayant perdu celui qui était comme un père pour eux. Son esprit n' était que bonté et compassion et sa motivation, celle d'un vrai bodhisattva. De part ses extraordinaires qualités, tous ces agissements étaient des actes d'excellence accomplissant une vaste activité entièrement dévolue au bien des autres. Ainsi, il n'est point nécessaire d'expliquer plus en détail le fait que les causes sont déjà réunies pour le prompt retour, dans la splendeur et magnificence, de ce suprême Tulku. Je vous exhorte donc à ne point laisser le désarroi et la préoccupation vous accabler. Au contraire, il est très important de constamment se rappeler ses exploits, positifs et excellents et ne pas les laisser tomber dans l'oubli.

Il est en général connu de tous que les enseignements des Etres Eveillés se sont déployés et ont brillé sur les hauts plateaux du Tibet, tels les rayons éclatants du soleil.

En outre, bien que ces enseignements ne s'étaient pas étendus auparavant au-delà des pics enneigés, il se trouve qu'en ce temps présent beaucoup de grands êtres, vrais détenteurs des enseignements, ont traversé ces chaînes de montagnes aux sommets enneigés pour propager ces  instructions ailleurs, dans le cadre de leur activité éveillée. Akong Rinpoche a non seulement soutenu et favorisé leur activité en travaillant main dans la main avec eux, mais il a lui-même traversé les océans afin d'établir des centres de dharma dans divers pays, leur concédant de la sorte les enseignements traditionnels sur ce qu'il convient d'adopter ou abandonner.

Par ailleurs, il a fondé l'organisation connue sous le nom de Rokpa, ouvrant ainsi la porte à l'accumulation de mérite pour les plus nantis à travers la collecte de fonds destinée principalement aux trois grandes régions d'Inde, Népal et Tibet, les objectifs étant en premier lieu, de soutenir tous ceux avec la noble intention de restaurer les communautés monastiques détériorées ou en aidant celles qui étaient intactes mais sans les moindres moyens financiers; ensuite, l'établissement d'écoles d'enseignement traditionnel tibétain ou des nouvelles disciplines et finalement, l'aide humanitaire pour les indigents et démunis.

En plus de cela, il a conçu la thérapie nommée Tara  afin de protéger et soutenir ceux touchés par la maladie.

Moi, connu sous le nom de Thrangu Rinpoche vous prie de faire tout votre possible afin de soutenir ces trois aspects de sa merveilleuse activité afin qu'elles ne déclinent jamais mais au contraire prospèrent  le plus possible et je vous demande aussi en ce qui concerne son assassin d'être aimable, de le considérer comme quelqu'un qui a perdu tout contrôle et qui est tombé en proie des cinq poisons. Je vous invite à ne susciter en vous que l'amour et la compassion et à ne point laisser des pensées nuisibles de colère et haine s'élever dans votre esprit.

Traduit du tibétain par Ken & Katia Holmes

Message de Tsoknyi Rinpotché

J'ai été vraiment choqué et triste d'apprendre la mort soudaine d'Akong Rinpoche. Je voudrai adresser mes sincères condoléances à Lama Yeshe Rinpoche, à toute sa famille ainsi qu'à sa vaste sangha. Akong Rinpoche était un Lama très important au sein de l'école Karma Kagyu. Il avait une énorme conscience sociale. Il a aidé énormément de gens à travers le monde mais surtout au Tibet où son travail était particulièrement impressionnant. A Nangchen, au Tibet, c'est grâce à lui que le  bâtiment pour les nonnes  du monastère de Gechak Gompa  a pu être construit. C'est le plus grand couvent pratiquant dans la tradition Tsoknyi dans cette région. A mon avis, Rinpoche était très important pour beaucoup de tibétains. C'est une grande perte pour tous mais encore plus pour le Tibet. En ces temps si durs, il est très important que ces disciples restes unis dans l'harmonie et soutiennent le travail de Lama Yeshe Rinpoche.

 

Je vais demander à mes nonnes au Népal et au Tibet de prier et j'espère avec sincérité que les activités de Rinpoche se poursuivent.

 

Cordialement,
Tsoknyi Rinpoche

Message du 17ème Gyalwa Karmapa - Orgyen Trinlé Dordjé

New Delhi – le 8 octobre 2013 

Message de condoléances pour Kyabjé Akong Tulku Rinpoché

 

Akong Tulku a été mon ami depuis ma 7ème année. Très actif dans le domaine social, il montrait une grande bienveillance pour le Tibet. Il avait créé des écoles, des hôpitaux, il imprimait des textes anciens et aidait beaucoup de gens. Je suis donc choqué d’apprendre qu’avec deux autres personnes il nous a été enlevé si rapidement. Je souhaite offrir mes condoléances aux membres de sa famille, à tous les membres du monastère de Samye Ling, à la Fondation Rokpa et à tous ceux qui participaient à ses projets ainsi qu’à tous les disciples qui ont été en contact avec lui à un moment de leur vie. J’espère que toutes ses visions et souhaits se réaliseront pleinement.

 

Traduction Bodhicharya France

Messages de Lama Yéshé Losal Rinpotché

Nouvelles concernant Akong Tulku Rinpoche

 

Lettre adressée par Lama Yéshé Losal Rinpotché à tous les disciples et amis d'Akong Rinpotché à l'occasion de la conclusion des cérémonies qui clotureront les 49 jours après le décès d'Akong Rinpotché.

Cliquer sur ce lien

 

8 novembre 2013

 

Chers amis,


Je voudrai partager avec vous encore un des signes des miracles de mon frère Akong Tulku Rinpoche. Les trois belles fleurs jaunes que vous voyez sur la photo ne poussent normalement qu'au printemps.


L'année dernière, pour la première fois depuis son départ étant enfant, Akong Rinpoche a pu retourner au lieu de sa naissance. Et puis, cette année, cette fleur a miraculeusement poussé sur le lieu exact où il est né au moment de sa mort, ce qui est complètement hors saison. Comme vous pouvez le voir, l'endroit est devenu un lieu de pèlerinage et on y dépose des offrandes.


Meilleurs voeux,


Lama Yeshe Rinpoche 

 

19 Octobre 2013

Il  m’a fallu un peu de temps pour organiser les choses ici avant de pouvoir vous écrire et vous faire part de mes pensées. A présent que j’ai eu un peu de temps pour la réflexion, le moment est venu de m’adresser à tous les étudiants du dharma.

 

Lorsque j’ai eu connaissance des conditions de la mort de mon frère, son assistant et mon neveu et de l’identité de leurs assassins, je me suis senti vraiment navré pour eux car cela démontre à quel point un seul instant de malencontreuse colère peut ruiner énormément de vies. Au lieu d’être emporté par le ressentiment, j’ai éprouvé de la compassion pour eux et j’ai pensé à tout le mauvais karma que ces personnes malavisées avaient produit pour eux et pour d’autres.

 

J’aimerai dire à tous nos amis du dharma qui souhaitent faire quelque chose pour mon frère et pour moi que maintenant le temps est au pardon. Nous devrions tous avoir l’attitude du bodhisattva, éprouver de la compassion et pardonner les responsables de la mort de Rinpoche.  J’ai moi-même pardonné et ce faisant, me suis libéré de ma souffrance.

 

J’aimerai que tous les disciples réfléchissent aux conséquences néfastes de laisser les émotions négatives nous submerger et comment nous devenons capables de commettre les actes les plus malfaisants.

 

Nous, disciples de Choje Akong Tulku Rinpoche devrions nous sentir très fiers d’avoir été liés à lui, car partout dans toutes les régions tibétaines de Chine plusieurs centaines de
monastères et plusieurs milliers de personnes récitent actuellement des prières. Dans ces régions et bien d’autres parties du monde, Rinpoche a ainsi rassemblé des personnes de tous âges et conditions.

 

Nous devrions être aussi très fiers car il a dédié toute sa vie à rendre service aux autres sans aucun désir égoïste d’enrichissement et de confort. C’est un honneur d’avoir fait
partie de sa vie et nous devrions maintenant contribuer à maintenir son legs en soutenant toutes ses activités et plus particulièrement les projets humanitaires.

 

Choje Akong Rinpoche avait un engagement spécial envers l’éducation, la santé et la préservation de la culture dans les régions tibétaines de Chine, et je vous encourage vivement à soutenir ces projets de Rokpa en particulier.

 

Je souhaiterai partager quelques belles lignes qui proviennent d’une lettre  écrite par le 18ème Dulmo Choje Rinpoche en honneur de l’activité de Rinpoche:

 

«Saint et Noble être que vous êtes, vous avez sans relâche œuvré pour servir les enseignements du Bouddha et tous les êtres. Avec une bonté encore plus grande que
l’amour affectueux d’une mère, vous avez pris soin d’une immense quantité d’orphelins; avec un sentiment encore plus grand que celui apporté à un fils bien-aimé, vous avez
veillé sur les vieux et les invalides, les faibles sans aucun secours; avec la plus ample générosité et sans préjugé ni préférence vous avez satisfait les besoins et souhaits des
plus démunis, malades et indigents; avec votre soutien, vous avez ravivé la force du dharma et de la culture du Tibet qui se consumaient telle une lampe sans combustible.»

 

Pour conclure, je voudrai vous remercier pour vos messages de condoléances, je suis bouleversé par votre gentillesse et compréhension.

 

Je vous encourage à entretenir un esprit positif et plein de compassion et dès maintenant, œuvrons ensemble pour poursuivre l’activité de Rinpoche.

 

Bien amicalement,

 

Lama Yeshe Losal Rinpoche

 

13 octobre – Précision apportée par Lama Yeshe Losal Rinpoche

 

J’ai malencontreusement utilisé le mot anglais « assassination », assassinat, pour décrire la mise à mort de mon frère Akong Rinpoche. L’anglais n’étant pas ma langue maternelle, j’ignorais que ce terme, en anglais, indique le fait de  tuer pour des raisons religieuses ou politiques. Je n’ai jamais voulu insinuer que de tels motifs pouvaient  exister et je regrette la méprise que cela a pu causer.

 

Lama Yeshe Losal Rinpoche, Abbé du Monastère Kagyu Samye Ling, Ecosse.

 

12 octobre -  Nouvelle déclaration de Lama Yeshe Losal Rinpoche

 

Maintenant que la police de Chengdu a communiqué les noms des coupables du meurtre de Choje Akong Tulku Rinpoche, son neveu et son assistant, nous pouvons confirmer qu’une des personnes mentionnées par la police, Tu Dan Gu Sha, aussi connu sous le nom de Thubten Kunsal a passé 5 ans au Royaume-Uni et était retourné en Chine il y a deux ans.

 

Durant son séjour au Royaume-Uni il a fabriqué des statues pour notre monastère en Ecosse et pour le centre de Londres. Son travail terminé, il était parti satisfait sans qu’il existe la moindre dispute économique.  Mon frère, Choje Akong Tulku Rinpoche a toujours fait preuve d’une grande gentillesse envers Thubten Kunsal et l’a chaleureusement accueilli au sein de notre communauté.

 

Le blog officiel de la police de Chengdu mentionne que les trois suspects ont menacé mon frère et les deux autres personnes dans leur résidence de Chengdu avec des couteaux soi-disant pour une « dispute économique ».

 

Nous démentons vivement que Thubten Kunsal ait pu avoir une quelconque dette avec Akong Rinpoche, son monastère, ou le centre de Londres. Les dépenses de son séjour au Royaume-Uni ont été prises en charge suivant l’accord écrit qui avait été signé, et il n’y avait pas eu de réclamations à ce sujet.

 

Nous sommes dès lors très surpris que deux ans après il se présente en exigeant de l’argent, en sachant qu’Akong Rinpoche se préparait à distribuer les fonds récoltés pour les projets humanitaires de Rokpa dans les régions Tibétaines de Chine. Ainsi que nous l’avons précédemment mentionné, Akong Rinpoche est mort en défendant ces fonds.

 

Il a par ailleurs été dit dans la presse que le moine assassiné était un moine de Samye Ling, ce qui n’est pas exact. Il s’agissait de l’assistant tibétain d’Akong Rinpoche, originaire de son monastère Dolma Lhakang et qui n’avait jamais vécu au Royaume-Uni.

 

J’espère que cette déclaration permettra de dissiper tout malentendu.

 

En vous remerciant pour vos prières et condoléances,

 

Lama Yeshe Losal Rinpoche, Abbé du Monastère Kagyu Samye Ling, Ecosse.

 

 

12 octobre  2013

 

Je sais que vous attendez tous de plus amples informations. Je vous confirme que le précieux corps de mon frère, Choje Akong Tulku Rinpoche sera transporté à son monastère Dolma Lhakang dans la Région Autonome du Tibet où auront lieu la crémation et les prières comme il correspond à un Rinpoche de statut élevé.  
Vous avez sûrement lu que trois personnes ont été arrêtées pour le meurtre d’Akong Tulku Rinpoche, son neveu et son assistant.

 

Comme vous le savez, Akong Tulku Rinpoche s’apprêtait à faire la visite annuelle des projets de Rokpa International, l’association humanitaire fondée pour promouvoir l’éducation et les soins de santé dans les régions les plus éloignées, avec pour mission, de répartir les fonds collectés pendant l’année.

 

Nous pensons que les personnes arrêtées ont tenté de s’approprier ces fonds. Rinpoche est mort en les défendant et à sacrifié sa vie pour protéger l’argent destiné aux milliers de tibétains qui dépendaient de lui.

 

Nous vous remercions pour vos prières et vos condoléances.

 

Lama Yeshe Losal Rinpoche, Abbé de Kagyu Samye Ling

 

9 octobre 2013

 

Chers amis,

 

Merci à tous ceux qui ont envoyé des messages pour faire part de leur préoccupation et profonde amitié. Nous apprécions grandement votre gentillesse.

 

Suivant les conseils de Changon Khenting Tai Situpa nous allons réciter à Samye Ling pendant les prochains 49 jours le Guru Yoga de Milarepa pour Akong Tulku Rinpoche.

 

Tous les Samye Dzongs qui souhaitent faire quelque chose pour Rinpoche peuvent aussi soit réciter la sadhana entière du Guru Yoga de Milarepa ou réciter la prière suivante : "Je mila shepa dorje la solwandepso". Ceci devrait être fait, si  possible, pendant 49 jours.

 


Mes amitités à tous,

 

Lama Yeshe Rinpoche

 

8 octobre 2013

 

A vous tous, chers amis de Samye Ling et de Choje Akong Tulku Rinpoche


Je suis au terrible regret de vous informer du tragique meurtre aujourd’hui à Chengdu de mon frère Choje Akong Rinpoche, mon neveu et d’un moine qui voyageait avec eux. Le corps de Rinpoche a été transporté à l’hôpital où une autopsie va être effectuée. Ce sont tous les renseignements dont je dispose actuellement. Si je reçois de nouvelles informations, je vous en ferai part.

 

Mon neveu Kating Lama a pu prendre contact avec la sœur de sa Sainteté Karmapa qui a donc informé sa Sainteté, ainsi que HH Dalai Lama et Chamgon Kenting Tai Situpa et actuellement ils font tous des prières.

 

Nous devons maintenant offrir pour Rinpoche maintes prières et offrandes appropriées ;  toute contribution à cet effet sera très appréciée.

 

Je vous prie tous de réciter autant de prières que possible.

 

Amicalement,

 

Lama Yeshe Rinpoche

 

Traductions Nerea Goni

Messages des Lamas Tsondru et Jinpa de Barcelone

Samyé Dzong Barcelone

 

 Message de Lama Tsondru

 

 

Maintenant l’esprit du maître n’est plus confiné ni limité par les agrégats, c’est le pur dharmakaya, l’esprit de Buddha. Pratiquer pendant les prochains 49 jours en fondant notre esprit avec le sien nous aidera dans notre progression spirituelle et aussi à sentir sa présence.

 

Akong Rinpoche nous avait déjà averti à maintes reprises que ceci pouvait arriver et que quand ça arriverait, nous ne devrions pas penser qu’il nous abandonnait. Il a promis de continuer à veiller sur nous d’où qu’il soit. Il est toujours présent dans tous ceux qui avaient une connexion avec lui.

 

Pratiquons avec encore plus de persévérance, suivons son exemple d’amour et de service et donnons un sens à son passage dans ce monde.

 

Message de Lama Jinpa

 

Chers amis dans le Dharma,

 

J’ai été informé de la tragique mort de notre cher père spirituel, Akong Tulku Rinpoche. Comme vous, je suis consterné et ressens une immense tristesse. Ce qui est arrivé, pour inexplicable et horrible que cela puisse paraître est arrivé et c’est finit. Nous ne pouvons rien y faire. Rinpoche a donné sa vie pour les autres. Aujourd’hui, le monde est plongé dans un étrange et intense silence. Aujourd’hui, des milliers de personnes ont perdu leur soleil. De mon côté, je ne vois rien de mieux à faire que de poursuivre ma retraite ainsi que cela était prévu. C’est ce que je vais faire. Mais je me sens très proche de tous ceux qui étaient unis à Rinpoche. Je pense que maintenant, le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre est de tenter de maintenir vivante la grande inspiration qu’a été sa vie et ce, à travers nos propres vies.Avec toute mon affection,

 

Lama Jinpa

 

Traduction Nerea Goni